Histoire

 

Le paysage est constitué de terres basses et d’étangs, la gestion de l’eau et des espaces y revêt un caractère singulier, c’est une préoccupation quotidienne. Néanmoins, tout un lacis de roubines à depuis les temps anciens permis une navigation légère, au moyen d’allèges à fond plat, à travers les étangs.

histoire1

 

Les rives de St Nazaire de Pézan ont abrité des ports dés l’époque romaine et jusqu’au moyen âge. Des points d’accostages sur les rives des étangs et du Dardaillon y étaient modestes, constitués d’un pieu d’amarrage et d’une planche de débardage.

Aujourd’hui les ports ont disparus, mais les techniques de navigation sont toujours utilisées. Ses anciens ports ont relié des hommes de St Nazaire à Gènes à partir de l’époque romaine.

 

Partant déjà du principe que la nature à horreur du vide, César décida que ce vide – les surfaces cultivables – deviendrait terres fertiles. Il quadrilla le territoire pour des voies de communication, par la découpe des terrains et la création de  » villae « .

Ce fut sur l’emplacement de l’une des  » Villaes  » romaines où l’on cultivait le sel que Saint Nazaire de Pézan fût bâtit.

 

Plus tard, après les guerres de religions, en 1252 la baronnie dites  » le château des Ports  » comprend Marsillargues, St Nazaire de Pézan, St Just, Lansargues, St Brès, Valergues, Vérargues, Saturargues, Villetelle, Notre Dame et St Pierre des Ports une partie de St Julien.

Ce territoire d’étangs, marais, ports et moulins fournit de multiples aspects d’une civilisation de l’eau où bateliers, éleveurs et gardians, sagneurs, pécheurs, chasseurs, meuniers et agriculteurs ont développé leurs savoir-faire.

A partir de 1394 les hommes des villes gagnent le droit à une administration consulaire élue.

En 1743, 20 habitants demeurent à St Nazaire et il n’y aura pas de mariage cette année là. Cette même année, 5 naissances seront notées sur les registres ainsi que 3 décès.

D’autres documents attestent une production de 200 ceps de vignes qui produisent 60 momies de vin.

Avoine, seigle et autres menus grains sont les cultures pratiquées à cette époque à St Nazaire.

La plupart des faits évoqués dans cette rapide reconstitution sont connues par les archives, les livres, cartes…

Consultation des archives départementales ICI